vendredi 25 mai 2012

Famille monoparentale : comment faire face ?

Maman solo cote pile et cote face ou l'endroit et le revers de la médaille.

Mylen Vigneault nous livrait, il y a quelques jours sur Yoopa.ca, un petit florilège des avantages possibles de la monoparentalité comme " Tu peux te sentir seul(e), mais au moins tu ne subis pas la solitude à deux ", " Tu ne subis plus de relation peut-être toxique … Violence, jalousie, toxicomanie … ", " Tu peux en profiter pour aller à la rencontre de toi-même … ", " Tu peux prendre toute la place que tu veux dans le lit " (NDLR : rien que d'y penser, cela fait rêver !) [lire la suite ici ...]. 

C'est également sur un ton humoristique qu'Hortence Divetain contait, dans sa chronique dans l'Emission Les Experts sur Europe 1, les déboires de sa copine Nathalie rappelant que, pour une maman solo " Il faut presque déjà avoir inscrit son enfant en crèche avant même d'avoir trouvé le père." Cela prête naturellement à sourire mais passé le cap de la plaisanterie, c'est une réalité bien plus sombre que vivent chaque jour de plus en plus de mamans célibataires.

La France compte, en effet, plus de 8 millions de pauvres et le visage de la pauvreté est souvent celui d'une femme seule avec un ou plusieurs enfants. Dans près de 85% des cas, ce sont les femmes qui se retrouvent chef de foyer d'une famille monoparentale

Le nombre de familles monoparentales a plus que doublé en France en quarante ans. Une famille sur cinq est concernée. 

Ces chiffres ne cessent de croître. Or, ces familles sont rapidement victimes d’insécurité sociale (difficultés pour accéder à un emploi, faire garder les enfants, se soigner).

La France est l’un des pays européen où le pourcentage de familles monoparentales est le plus élevé. Si des dispositifs d’aides existent, ils ne donnent pas les résultats escomptés. 

Au quotidien, c'est aussi près d'un enfant sur cinq qui est concerné et des mamans solos qui n'y arrivent pas et qui, en prime, n'ont ni le temps, ni la force de crier. C'est parce qu'elle ne pouvait rester muette face à ce phénomène et qu'elle " ne pouvait pas ne pas agir " que Christine Kelly a créé la fondation K d'urgences qui vient en aide aux familles monoparentales.

La monoparentalité en France en chiffres, c'est :
  • 1 famille sur 5 concernée en France
  • A Paris, on compte 27 % des familles, par endroit jusqu'à 45%. L'Ile-de-France est particulièrement concernée.
  • En outre-mer les chiffres sont 2 fois plus élevés qu'en métropole.
  • Le nombre de familles monoparentales en France a plus que doublé en 40 ans.
  • 85% des familles monoparentales sont des femmes.
  • 1 enfant sur 5 en France est concerné.
Les principales difficultés selon les familles monoparentales elles-même ?
  • 50% dénoncent "le manque d’aide financière de la part de l’Etat"
  • 28% regrettent "la difficulté à concilier vie professionnelle et vie personnelle”
  • 11% critiquent "le manque de solutions de garde d’enfants"
  • 8% déplorent "la difficulté pour toucher la pension alimentaire fixée au tribunal"

Christine Kelly, également auteur de " le scandale du silence : familles monoparentales " chez Léo Scheer, et Nathalie Guellier, créatrice du site www.parent-solo.fr, étaient les invitées d' Héléna Morna dans l'Emission Les Experts sur Europe 1 le 16 mai 2012 pour dénoncer les vraies facettes de la vie de maman solo en France, la précarité et l'isolement auquel ces mamans célibataires doivent faire face.


Source : http://www.kdurgences.org/wp-content/uploads/2011/05/R%C3%A9sum%C3%A9-du-sondage.pdf
http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Les-experts-Europe-1/Sons/Les-Experts-Europe-1-La-monoparentalite-en-question-1086557/
http://www.yoopa.ca/blogueurs/billet/les-bons-cotes-de-la-monoparentalite
Credit photo : http://infreequentable.over-blog.com http://a401.idata.over-blog.com/0/51/87/21/730506-893364.jpg

Google+

1 commentaires :